S’expatrier à Shenzhen: les démarches avant de partir

Vous partirez bientôt ou vous songez à partir vivre à l’étranger pour quelques années? C’est votre première expatriation et vous ne savez pas par où commencer? Je vous comprend, ça m’est arrivé…

Ce billet fait suite à mon article: S’expatrier à Shenzhen; de l’idée à l’action.

J’ai préparé une check-list d’expatriation à l’intention particulière des Canadiens, mais elle peut aussi servir de guide à tous les francophones.

Je vous présente donc un peu plus bas, une liste d’éléments qui, selon mon expérience personnelle, vous permettront de préparer votre expatriation dans le bon ordre.

  1. Renseignez-vous d’abord sur la Chine ou votre futur pays d’expatriation. Lisez des livres, des blogs d’expats, des guides de voyages, afin d’en apprendre le plus possible sur la vie sur place. En ce qui concerne les codes et coutumes, je vous suggère le livre Comprendre la Chine, publié par les Éditions ULYSSE. Il vous en apprendra notamment sur l’art de vivre en société version chinoise, ainsi que sur les pratiques en affaires.
  2. Mettez votre maison en vente ou envoyez dès maintenant un avis de non-renouvellement de bail à votre propriétaire. Vendre une maison peut prendre un certain temps. Souvent de six mois à un an, voir plus. Il s’agit d’un détail de la plus haute importance dont vous devez discuter avec votre employeur. S’il s’agit d’une entreprise canadienne et que vous avez ce qu’on appelle un package d’expat, on prendra probablement la vente en charge. Ça se négocie. Ceci dit, ce n’était pas notre cas.
  3. Afin de vous assurer du bon déroulement de la vente, n’hésitez pas à recourir aux services d’un agent immobilier et pas seulement aux services de DuProprio.com. Gérer la vente d’une maison en plus d’une expatriation peut vite devenir un fardeau avec les appels téléphoniques et les nombreuses visites à s’occuper. De plus, avec un agent, vous pourrez vous éviter d’éventuels problèmes légaux que vous n’aimeriez pas avoir à gérer de l’étranger.
  4. Préparez vos enfants émotionnellement. Pour ce faire, je vous suggère le livre L’enfant expatrié, de l’auteure Gaëlle Goutain. Une ressource précieuse qui vous aidera à faire face à tous les défis qui se présenteront sur la route selon l’âge. Les enfants ont de grandes capacités d’adaptation, mais ils ne faut pas sous-estimer les bouleversements qu’ils vivront. Vous aussi serez parfois submergés par vos propres émotions et vous devrez pourtant rester stables, disponibles et à l’écoute pour vos enfants.
  5. Si cela est possible, pensez à suivre des cours de mandarin sans tarder. Cela vous aidera grandement à effectuer le reste des démarches une fois sur place, car très peu de Chinois parlent couramment l’anglais et encore moins le Français…
  6. Vos enfants seront peut-être scolarisés en anglais? Tout dépendant de leur(s) âge(s), ils auront probablement à passer des tests d’évaluation et d’admission. S’ils ne parlent pas un seul mot d’anglais, il serait bienveillant de les initier un minimum avant de partir. Vous apaiserez grandement leur niveau de stress de cette façon.
  7. Faites un bilan médical (médecin, optométriste, dentiste, etc.) et ce pour tous les membres de la famille. Ce bilan vous sera exigé par différents paliers administratifs au Canada et en Chine de toutes façons. Ne tardez pas, il peut parfois être long d’obtenir et de coordonner les rendez-vous de tout le monde. En Chine, vous pourrez obtenir tous ces soins, mais il vous faudra probablement un peu de temps pour trouver ceux qui conviennent à vos besoins. Mieux vaut prévenir que guérir…
  8. Dressez une liste des médicaments sans ordonnances et avec ordonnances dont vous pourriez avoir besoin et demandez à votre médecin de vous faire une prescription en conséquence pour la première année. Les médicaments et les emballages auxquels nous sommes habitués au Canada sont complètement différents en Chine et n’oubliez pas que tout sera écris en caractères chinois. Pensez à faire traduire les noms génériques, cela pourrait vous être d’une grande utilité le jour où vous devrez vous rendre à la pharmacie…
  9. Grâce au site Web voyage.gc.ca, vous obtiendrez la liste des vaccins recommandés et obligatoires. Si vous pensez aussi voyager ailleurs en Asie, je vous suggère de vérifier également les vaccins nécessaires dans toutes les régions où vous comptez vous rendre. Particulièrement, si vous voyagez avec des enfants. Je pense notamment à l’encéphalite japonaise. Dans le sud de la Chine, bon nombre de cas ont été dénombrés.
  10. De plus, lorsque vous voyagez avec des enfants, certains documents peuvent vous être exigés afin de prouver qu’il s’agit bien des vôtres.
  11. Informez la Régie de l’assurance-maladie de votre départ et pensez à souscrire à une assurance internationale comprenant soins médicaux, rapatriement et responsabilité civile. Vous ne voudriez pas mettre le feu accidentellement à un bâtiment où vivent des centaines de personnes voir plus…, et que des gens meurent alors que vous n’étiez pas assuré. Pourrir dans une prison chinoise pour l’éternité, ce n’est pas une option.
  12. Assurez-vous de la validité de votre passeport. Sa durée doit être plus grande que celle de votre séjour. Un minimum de 6 mois est exigé.
  13. Avez-vous une voiture? Propriétaire ou locataire? Nous étions locataires. Il a donc fallu céder notre bail à quelqu’un. Nous avons été chanceux, nous l’avons transféré à un ami, mais les démarches peuvent se compliquer lorsque vous ne trouvez personne dans votre réseau immédiat. Au Québec, leasebusters.com pourrait s’avérer vous être utile.
  14. Lorsque vous vivez à Shenzhen, il est impossible de conduire sans un permis chinois. Il vous faudra demander le permis de conduire international avant de partir. Sur place, ce dernier ne vous accordera pas plus le droit de conduire, mais il vous facilitera la vie pour l’obtention dudit permis chinois, tout comme pour la location de voitures un peu partout à l’étranger.
  15. Si vous n’avez plus aucune adresse au Canada, vous ne pourrez pas conserver votre permis de conduire canadien. Au Québec, vous devrez aviser la SAAQ de votre départ et remplir certains formulaires. Sachez que si vous partez pour plus de 2 ans, vous devrez repasser un test théorique à votre retour et un test pratique après 3 ans. Il est donc bien important de vérifier tous les tenants et aboutissants.
  16. Mettez vos impôts en règle! Vous n’aimeriez pas que le fisc vous court après à votre retour ni même à l’étranger. Je vous suggère fortement d’engager une firme d’avocats-fiscalistes spécialisés. Dans notre cas, en tant que Canadiens travaillant pour une compagnie étrangère, la situation était complexe et nécessitait absolument ce type de services. Cela nous a fait sauver énormément d’argent.
  17. Vérifiez bien dans quelle devise vous serez payé. Cela fait une grande différence d’un point de vue fiscale, aussi bien au Canada qu’en Chine. Si vous êtes payé en monnaie locale (Reminbi), sachez qu’elle est convertible en dollars américains, mais pas en totalité. Il y a des limites mensuelle et annuelle.
  18. Prenez rendez-vous avec votre banque, afin de vérifier les arrangements et les modalités de virements internationaux. L’idéal sera de faire lier vos comptes canadien et chinois. Si la HSBC offre ce genre de services, une fois en Chine, ce ne sera peut-être pas la meilleure banque pour vous. Elle n’a pas pignon sur rue partout, contrairement à la Bank of China. Prenez le temps de consulter les versions anglophones des sites Web bancaires chinois pour obtenir plus de renseignements.
  19. Informez l’école de vos enfants de votre départ. L’éducation étant obligatoire, il y a des documents à remplir lorsque les enfants ne fréquentent pas l’école au Canada. Il vous faudra aussi les inscrire dans une école à l’étranger. Comme ils fréquenteront probablement une école internationale, prévoyez du temps pour effectuer vos recherches, contacter les admissions, vérifier les frais de scolarité et envisagez aussi d’effectuer un voyage de reconnaissance. Celui-ci pourra également vous aider à mieux évaluer l’étendue de votre rémunération et si cette dernière subviendra convenablement à toutes vos dépenses à l’étranger. Pensez-y avant de signer officiellement votre contrat de travail…
  20. Faites vos changements d’adresses et résiliez tous vos contrats (électricité, câble, Internet, téléphone, assurances auto et habitation, ainsi que vos abonnements à des revues, journaux, affiliations, cartes de membres etc.
  21. Si vous avez une assurance-vie, vous pourrez la conserver, mais n’oubliez pas d’aviser votre assureur de votre séjour.
  22. Faites suivre votre courrier pour une période d’au moins 6 mois. Le temps de vérifier que vous n’avez rien oublié. Les frais sont d’un peu moins de 100$ pour un an avec Poste Canada.
  23. Organisez votre déménagement avec une société de déménagement spécialisée et certifiée au besoin. Il est important de savoir qu’en Chine, la plupart des appartements à louer sont meublés. Ainsi, peut-être vaudrait-il mieux entreposer et/ou vendre vos biens, plutôt que de les emporter avec vous? Les frais d’un déménagement outre-mer sont très élevés. Par ailleurs, comptez de 4 à 6 semaines minimum pour la livraison. À titre d’exemple, la meilleure soumission que nous avons obtenue pour l’équivalent d’un 5 pièces et demi fut de 7500$US. Nous avons pour notre part décidé de tout vendre. Prenez le temps d’analyser la valeur de vos biens avant de prendre votre décision.
  24. Êtes-vous mariés? Si vous partez en couple et en famille, la question se posera. En effet, si votre conjoint ne compte pas travailler ou du moins pas la première année, le temps de bien vous installer, il lui faudra un Visa d’époux/épouse et un Visa de dépendance pour les enfants. Autrement, nul ne pourra vous suivre, vivre ni étudier en Chine.
  25. Conservez une photocopie de tout vos documents importants : extraits d’acte de naissances, diplômes, etc. Vous pouvez aussi scanner ces documents et les envoyer sur votre boîte courriels pour y avoir accès partout dans le monde. N’oubliez pas d’emporter les carnets de vaccinations avec les infos de vos groupes sanguins.
  26. Réservez vos billets d’avions. Il vous faut le faire avant la demande de Visas.
  27. En effet, le Visa d’entrée est obligatoire en Chine et lorsque vous y allez pour le travail, vous devez absolument en faire la demande auprès du Consulat Chinois de votre région administrative, à partir du Canada.
  28. Sachez aussi que tous les produits Google sont censurés en Chine, ce qui veut dire pas de Facebook, ni d’Instagram ou de YouTube. Et dites adieu à Netflix, car même avec un VPN, il vous sera malheureusement inaccessible.
  29. J’oubliais parce que je n’en ai pas, mais si vous avez des animaux domestiques, il faudra vous renseigner notamment sur le permis d’importation, à propos de la quarantaine et de la vaccination.

Voilà, ça fait le tour. Je pense que vous avez maintenant l’essentiel de ce qu’il faut faire avant de partir.

Je vous parlerai des démarches à effectuer une fois sur place dans un prochain article…

En passant, n’ayez pas trop d’excédent de bagages… Vérifiez bien la quantité permise par votre transporteur aérien. Preuve à l’appui, Fedex coûtent très cher… 😉

Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à me les poser ici, dans les commentaires. Il me fera plaisir d’y répondre plus en détails, selon vos besoins.

À bientôt!

MAY

Image en couverture: source Pixabay

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s